Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Présentation

Publié le 16/06/2007 à 14:06

Magic Online se propose de pallier à un des problèmes récurrents du jeu de cartes « classique » : la recherche d’adversaires.

Pour ce faire, il accueille sur ses serveurs des milliers de joueurs connectés simultanément, les regroupant dans des salles d’intérêt commun : d’échange ou de jeu, en duel ou en multijoueurs, utilisant l’intégralité des cartes existantes ou se limitant aux plus récente, en construit ou en scellé, en partie amicale ou en tournoi, et bien sûr l’ensemble des combinaisons possibles.


Les parties amicales se lancent dès qu’un ou plusieurs adversaires sont trouvés : soit dans les salles, toujours pleines, de recherche de joueurs, soit en défiant l’un de vos amis. Les tournois s’enchaînent à toute heure du jour et de la nuit, et les salles retentissent des applaudissements destinés aux vainqueurs, qui repartent avec leurs lots sous leurs bras virtuels.

Pour rejoindre ces parties, les joueurs sont représentés par un avatar qui se déplace de tables en tables. Le joueur débutant aura à disposition cinq avatars différents, mais il découvrira rapidement qu’il peut en obtenir d’autres, à l’échange ou en participant à certains évènements.

Du fait de l’extrême facilité à trouver des adversaires, les formats les plus exotiques sont représentés. En effet, s’il dans le jeu de cartes classiques est vain de construire un deck dans un format pratiqué par 1% des joueurs, car la probabilité de trouver dans sa ville un adversaire est bien trop faible, ce n’est pas le cas en ligne où ce pourcent représente des centaines de joueurs. Ainsi, des formats aussi variés que le Singleton, le Chromatic ou Vanguard (où vos avatars disposent de caractéristiques et compétences propres) sont disponibles et pratiqués. Des formats exclusifs à la version en ligne, tel que Momir Basic, qui vous propose d’incarner un savant fou tirant de ses cuves des créatures aléatoires sont également présents.

Le jeu en ressources limitées est lui aussi disponible à tout moment, permettant de pratiquer le draft, le scellé ou la league facilement, ouvrant des boosters virtuels pour composer avec ce qu’ils contiennent et affronter des adversaires jouant dans les mêmes conditions.

Le commerce et l’échange ne sont pas en reste : les cartes ont, comme pour la version classique, une valeur monétaire dépendant de leur rareté et de la mode, et une carte très recherché peut voir sa valeur monter en flèche... Les salles d’échanges sont sujettes à un brouhaha permanent, et les classeurs (fidèlement représentés) passent de mains en mains, les transactions sécurisées s’enchaînant.

Le jeu en ligne gère automatiquement l’intégralité des règles et résout seul les actions : le joueur a simplement à prendre les décisions d’un clic, deux ou trois raccourcis claviers lui permettant d’automatiser certaines tâches.
Contrairement aux jeux en lignes gratuits, l’effet de chaque carte a été programmé et se résout tout seul. L’automatisation s’étend également à la gestion de la collection, permettant de classer des milliers de cartes en un clic, et à la construction de decks, fournissant des statistiques à la demande et permettant de démonter et remonter des decks partageant les mêmes cartes automatiquement – voir de revenir facilement en arrière, à une version plus efficace, en chargeant une sauvegarde.



Source | Auteur : Nof Samedisþjófr.