Bienvenue sur JeuxOnLine - MMO, MMORPG et MOBA !
Les sites de JeuxOnLine...
 

Aspect financier

Publié le 16/06/2007 à 14:31

Magic The Gathering Online : Votre argent nous intéresse.

Magic, qu’il s’agisse de sa version carton ou en ligne, est un jeu formidable, un phénomène inépuisable et certainement un des jeux les plus inventifs jamais crée.
Il existe probablement plus de 10 000 cartes aux effets et illustrations différentes et au moins 600 nouvelles cartes sont injectées chaque année dans le jeu.
Chaque nouvelle mouture introduit de nouveaux mécanismes intrigants, donnant lieu à de nouvelles combinaisons, ou à des variantes de celles déjà existantes, voire même de nouveaux types de cartes et de catégories (comme les cartes doubles ou les créatures « retournables » en légendaire de Kamigawa).

Cette immense richesse de jeu assure aux joueurs une infinité de thèmes et de stratégies, qui permet de maintenir l’intérêt des années durant.

A cela se rajoute le système des tournois, très au point, et organisés selon différentes formules permettant à tout type de joueur d’y trouver son compte (des vieux briscards aux nouveaux venus). Ces tournois sont récompensés par des prix allant de quelques boosters (paquets de cartes) à plusieurs milliers de dollars.

Bref, tout ceci est extrêmement alléchant, mais attention, car tout à un prix. Et dans le cas de Magic, l’addition peut devenir très salée.

Qu’on se le dise clairement : Le but de cet article n’est pas de vous dissuader de jouer à Magic The Gathering Online (MTGO), qui est, je le répète, un jeu extraordinaire, mais de vous mettre en garde, vous le novice intrigué, contre le piège que peut représenter le jeu pour votre portefeuille. Avec quelques conseils et un peu de recul, il est possible de jouer à MTGO sans dépenser des fortunes, mais encore faut il garder les pieds sur terre et ne pas avoir la folie des grandeurs.


MTGO : Le juste prix.

La meilleure main de Magic, celle de Wizards...

MTGO est entièrement gratuit

Bon l’installation et l’inscription à un compte trial l’est.
Ce compte d’essai vous permet de jouer dans une salle spéciale (ou vous rencontrerez tous les autres joueurs ayant un compte d’essai, ainsi que les joueurs titulaires d’un compte normal qui ont décidé de venir faire un tour). Vous n’aurez accès qu’a 5 decks pré-construits, chacun basés sur une des 5 couleurs, utilisant les cartes de la 9eme édition (celle en cours). Ces decks sont parfaitement jouables et fun, et suffiront à vous amuser quelques heures.

Evidemment vous ne pourrez pas les modifier, ni d’ailleurs les conserver en passant à l’étape suivante. Autrement dit, c’est très bien pour découvrir le jeu, mais juste le sommet de l’iceberg. Comme on dit, la première dose est gratuite…

Bon ok, MTGO coûte $9.90.

La création d’un compte MTGO normal, qui donne accès à absolument toute les possibilités, est facturée $9.90 (la conversion dollar>euro nous est largement favorable, mais Wizards of The Coast (WoTC) applique une TVA à chaque fois qui compense quasiment à la parité).

Ce compte est illimité dans le temps, il n’y a aucun abonnement ou paiement récurrent. En outre, WoTC vous « offre » un bon d’achat de cartes de $9.90, à utiliser quand vous voulez, ainsi qu’un booster Vanguard (qui contient 5 cartes Vanguard de base, des avatars qui personnalisent le joueur) et un pack de terrains de base.
Voilà, vous avez un compte, mais strictement rien pour jouer. Sachant que pour jouer, il vous faut au minimum un deck de 60 cartes (terrains compris) construit.

Le bon d’achat de $9.90 est bien sur insuffisant : 3 boosters de 15 cartes coûtent déjà $11.07. Un paquet préconstruit, permet lui de jouer directement, mais coûte $11.29 si vous prenez un préconstruit d’un block autre que l’édition de base, ou $8.99 pour un des 5 préconstruits de base, les même que vous aviez gratuitement dans le compte trial. (ironiquement, racheter les 5 pré-construits du trial coûte la bagatelle de $44.95 !). Autrement dit, si vous voulez passer à autre chose que jouer avec un des pré-construits de base (et dans ce cas, il est inutile de quitter le mode trial qui lui est réellement gratuit), il va falloir passer à la caisse.

Bon ok MTGO coûte bien plus que $9.90.

Mais combien exactement ? C’est une question à laquelle vous seul pouvez répondre, car il n’y a pas vraiment de limite haute à l’investissement possible. C’est à vous de voir combien vous pouvez investir dans l’achat de cartes, et à quel rythme.
Mais il existe cependant des astuces pour limiter ses dépenses.

Faut bien commencer quelque-part.

Le minimum pour jouer : Un des intérêts (pour ne pas dire un des principaux) de MTGO est dans la construction de paquets selon des thèmes ou des stratégies. Même en débutant, on se rendra très vite compte du nombre incroyable de stratégies et de couleurs (dans tous les sens du thème) qu’on peut donner à son (ses) paquet(s). Mais pour tester, varier et construire il faut des cartes, beaucoup de cartes. Ce n’est pas en achetant un ou deux préconstruit et quelques boosters que vous irez bien loin, même si dans un premier temps ça peut suffire (mais tant que vous vous amusez avec un préconstruit, restez sur la version trial).

Les paquets de tournois sont déjà un peu plus intéressant : ils contiennent l’équivalent de 3 boosters (avec une uncommon de plus et une common de moins si je me souviens bien) et des cartes de terrains de base, pour un prix équivalent ($11.29 contre $11.07). L’achat d’un paquet de tournoi et de 3 boosters permet déjà de constituer un deck jouable et fun (n’espérez pas des miracles cependant contre des paquets construits). Après il faut de la pratique pour réaliser, sur le terrain, l’utilité des cartes et les combos possible.

Ce qui nous amène naturellement aux ligues. Les ligues sont des tournois organisés en ligne. Il y en a des dizaines en permanence, et chaque tournoi de ligue obéi à des restrictions et des règles simples qui permettent à n’importe qui, même à un débutant, de démarrer sur un pied d’égalité (l’expérience en moins, bien sûr).

L'idéal pour démarrer est la ligue dite « scellée » (sealed) : Tout le monde débute avec un paquet de tournoi et quelques boosters (qu’il faut acheter sans les ouvrir auparavant), et on se construit un paquet juste avec ça. La ligue se déroule sur 4 semaines, et chaque semaine on peut, en option (mais « conseillée ») rajouter un et un seul booster de la série. Le classement final permet de gagner des boosters si on est au minimum classé dans la moitié supérieure (par exemple terminer dans les 128 premiers dans un tournoi de 256 joueurs).

Les avantages de cette formule :

  • On joue pendant un mois, à son rythme et autant de parties que l’ont veut (minimum 20 si on veut essayer de se classer) contre des joueurs disposant exactement du même nombre de cartes que soi.
  • On apprend énormément de cette façon, et l’interface, et la gestion de son temps de jeu (parties chronométrées) et les combos de cartes du bloc utilisé. On peut aussi observer les parties jouées par d’autres joueurs.
  • On conserve définitivement toutes les cartes achetées pour l’occasion. (encore heureux)
  • On peut éventuellement gagner un ou plusieurs boosters à la fin (ne comptez pas gagner plus d’un booster au mieux la première fois cependant.)

Les inconvénients :

  • - Un investissement monétaire plus important qu’un abonnement d’un mois classique à un MMO : environ 30€ (si vous prenez un booster supplémentaire chaque semaine)

Je conseille vivement aux débutants de tester une ligue sur un mois, c’est une grande expérience. Cependant, ce n’est pas le moyen le plus rapide ou le moins onéreux pour se constituer une collection de cartes.

MTGO : l’échangisme.

Comme vous l’avez compris, pour jouer à long terme à MTGO il faut acheter des tonnes de cartes, ce qui revient très vite à des sommes astronomiques, surtout si vous passez par la boutique online officielle.
Le moyen le plus avantageux est définitivement de passer par la salle des échanges, et/ou par e-bay.

Car voyez vous, il existe dans MTGO une monnaie virtuelle, le « tix » (ou « ticket »). WoTC vend des « tickets » à $1 pièce sur sa boutique, et vous en aurez besoin pour vous inscrire dans les tournois (deux à six « tix » en général). Mais les joueurs se sont accaparés du concept pour en faire la monnaie d’échange courante entre eux. Ainsi vous trouvez des centaines de « bots » d’échange qui vous donneront des cartes contre des « tix » selon un ratio variable en fonction de la rareté et de la cote des cartes. Il est possible de rapidement se constituer des réserves de cartes de cette façon, à l’exception des rares et des cartes très cotées, mais cela ne concerne que 10% du pool utilisé.

Sur e-bay, vous trouverez des lots de tix à des prix très intéressants, et des sets de cartes (lots de commons, uncommons, rares) abordables si vous ne cherchez pas les plus rares à tout prix. Ainsi, l’astuce consiste à acheter un lot de tix à bas prix (ce qui peut tout de même représenter un investissement initial de l’ordre de 50€ par exemple) et d’utiliser ces tix pour « acheter » soit des cartes à l’unité (les commons et unco partent rapidement), soit des boosters carrément (ce qui revient moins cher que l’achat à la boutique).

Après, il est possible de « boursicoter » le marché des échanges. Des gens vivent carrément de ça. S’il est tout à fait possible de se faire du bénéfice en achetant/revendant des cartes ou des tix, il faut avoir une bonne connaissance de l’offre et de la demande (voire de l’anticipation), ce qui demande de l’expérience. Ne vous imaginez pas millionnaire en quelques semaines, MGTO est un jeu ancien et déjà squatté par des professionnels. Cependant, plus vous passerez de temps (… et d’argent) à utiliser et analyser le marché des échanges, plus vous aurez d’opportunités.

Prenez garde de rester les pieds sur terre. Gardez du recul, ne perdez pas de vue qu’il ne s’agit que de cartes virtuelles. L’argent investi est lui, bien réel. Amusez vous de temps en temps à faire le total des vos investissements réels, histoire de faire le point. Vous aurez parfois des surprises, et pas forcément des bonnes.

Si vous espérez obtenir LA carte qu'il vous faut en ouvrant un booster, autant essayer ça ^^

La cour des grands.

Avec le temps (tout s’en vaaa) et l’expérience, vous accumulerez des centaines/milliers de cartes et peaufinerez un ou plusieurs deck de la mort qui tue. A force de faire des duels en casuals, peut être vous sentirez vous d’attaque pour des tournois construits.

N’ayant moi-même que peu d’expérience dans ce domaine, je n’entrerai pas dans les détails. Gardez cependant à l’esprit que plus les tournois sont importants (premier event etc…), plus les récompenses sont importantes et plus vous croiserez des joueurs expérimentés, voire de vrai tueurs équipés de decks à $300-400+ pièce constitués de cartes rares en quadruple très cotées et fondés sur des stratégies brutales et sans pitié.

Il faudra donc choisir selon ses envies et l’investissement qu’on voudra consentir, et éviter les tournois trop « pro » si on ne veut pas servir de paillasson.
En tant que débutant, fuyez ces tournois comme la peste et naviguez plutôt dans les ligues scellées et les salles de construit casual, vous aurez déjà largement de quoi vous occuper. Il existe aussi des tas de variantes possible (jeux en multi, vanguard etc…) à essayer.

Magic, un jeu magnifric.

Toute la méta-mécanique du jeu (c'est-à-dire les mécanismes qui gèrent la partie « hors jeu » : construction, tournois, extensions etc…) est construite pour pousser à consommer.

Du système même de rareté artificielle des cartes et la collectionnite aiguë qu’il peut occasionner (1/3 des cartes d’une série sont rares, et vous n’avez qu’une seule rare par booster. Une série simple de 180 cartes nécessite en théorie 60 boosters pour avoir le nombre correct de rares à échanger, soit environ $220 au tarif officiel. Sachant qu’il y a 3 séries par an, dont une grosse de 300+ cartes, faites le calcul), au glissement progressif des « blocs » qui pousse les joueurs à réinvestir tous les ans des sommes conséquentes sous prétexte (réel car ça marche) de maintenir le jeu « toujours frais », en passant par les tournois ou l’appât du gain et de la gloire incite les joueurs à travailler leurs decks de guerre (et se procurer des rares en multiples), tout est pensé pour maintenir le jeu en ébullition constante et amener les joueurs à s’investir toujours plus.

En outre, MTGO peut provoquer le même phénomène d'addiction que les autres MMO car il comporte avec eux de nombreux points communs : des défis perpétuellement en évolution et disponibles à toute heure du jour et de la nuit, une communauté soudée et vivante, portant sur le joueur un regard neuf et dépourvu de tout préjugé lié à son passé ou son apparence, des mécanismes le poussant à faire toujours mieux, à s'améliorer et à battre les autres joueurs, le récompensant le cas échéant et figurant cette évolution par l'évolution de son deck et de sa collection, au lieu de son avatar et de son équipement. Mais là où l'addiction aux autres jeux ne consomment « que » du temps, MTGO consomme aussi de l'argent, la rendant d'autant plus dangereuse.

Le problème est d'autant plus renforcé dans les autres MMO, de nombreux joueurs expriment un problème éthique face à certaines pratiques de l'exploitant ou des autres joueurs, consistant à vendre de la monnaie du jeu, des objets magiques ou des avantages au personnage en échange d'argent bien réel. Pour limiter les dérives, de nombreux exploitants interdisent d'ailleurs de ces pratiques.
Or celles-ci sont communément admises comme allant de soi sur MTGO.

Ainsi il est considéré comme normal que les cartes aient une valeur sur le second marché, que les plus jouées soient les plus demandées, et que leur valeur d'achat - et de revente - augmente jusqu'à atteindre des sommes folles. Or ces cartes ne sont pas les plus jouées pour rien, elles sont souvent puissantes ou répondent efficacement à des stratégies à la mode. En conséquence, il est souvent admis comme normal qu'un joueur puisse augmenter la puissance de son jeu en y intégrant des cartes chères, et les sommes investies donnent parfois le vertige.

Les barrières bloquant la majorité des joueurs sur les autres MMO (interdiction de l'exploitant et désapprobation de la communauté) n'existant pas sur MTGO, il ne reste pour seule limite à l'argent investi que celles que se fixe chaque joueur... attention à bien placer les vôtres et à vous y tenir !

Il n’y a rien de diabolique là dedans, juste une logique commerciale savamment dosée et un concept initial génial. A nous, joueurs, de pratiquer en connaissance de cause et de garder assez de sang-froid pour relativiser. Investir des milliers d’euros dans MGTO ne vous rendra ni meilleur, ni plus beau, ni plus heureux dans 99.999% des cas. Mais le plaisir du jeu est lui bien là. Un plaisir à doser avec modération. (dossier réalisé en collaboration avec la Sécurité Routière, les Alcooliques Anonymes et l’Organisation Anti-Tabac )

Bon ben je retourne m'acheter un booster, j'ai besoin d'un fix.



Source | Auteur : Gaelynn.